Khmerologie

Les œuvres littéraires cambodgiennes modernes traduites en français sont relativement rares, et c’est toujours avec plaisir que j’en déniche. C’est par hasard que j’ai trouvé dans les rayons d’une librairie phnom-penhoise la traduction française de la nouvelle d’Im Thok (អ៊ីមថុក), Sim le chauffeur (ស៊ឹមអ្នកបរឡាន). (Il se trouve en plus que je connais personnellement les traducteurs, puisque j’ai partagé les bancs de la fac, en cours de khmer, avec Jacques Dolias, et que Monsieur Khing Hoc Dy, grand spécialiste de la littérature khmère moderne, était l’un de nos professeurs.)
De l’auteur, Im Thok (1920 ?-1958 ?), on sait peu de choses, sinon qu’il fut directeur du journal Vat Phnom (កាសែតវត្តភ្នំ) à l’époque du Sangkum. On connaît d’Im Thok deux autres œuvres : Coolie réquisitionné (គូលីកំនែន) publié la même année que Sim le chauffeur, en 1956, ainsi que Instituteurs de campagne (គ្រូបង្រៀន​ស្រុកសែ), publié en 1957.
La nouvelle Sim le chauffeur présente Sim, chauffeur de…

View original post 349 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s