Khmerologie

Cela fait trop longtemps, me semble-t-il, que nous n’avons pas parlé cuisine sur Khmerologie, comme si l’on n’avait rien à manger au Cambodge. C’est un tort, car le pays a à offrir des mets savoureux et variés, à ne surtout pas négliger lorsque l’on est sur place.
L’un des traits caractéristiques de la cuisine cambodgienne est l’usage immodéré de ce que les Khmers appellent les « ânluk » (អន្លក់ ; attention, ce mot ne suit pas la règle de « contagion consonantique », puisque la deuxième syllabe លក់ se prononce « louk », et non « lâk » ou « lak »).
Du mot « ânluk », le père Rondineau donne à la page 958 du second volume de son dictionnaire la définition suivante : « légumes crus ou cuits qui sont utilisés comme condiments avec plusieurs préparations culinaires, du poisson, poisson grillé ou fermenté, ou avec un mélange de sel et de piment ». C’est exactement cela ! Pour exprimer les choses plus simplement, je dirais…

View original post 488 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s