Pour le plaisir : Canard fumé du Sichuan (樟茶鸭)

Quel délice cela doit être!

Sinogastronomie

Tout le monde a entendu parler du canard laqué de Pékin, mais réduire à cela la science chinoise de la préparation de ce volatile ne serait pas lui rendre justice ! Outre ce que les Chinois appellent en réalité « canard rôti de Beijing » (北京烤鸭 [běijīng kǎoyā]), je peux citer de mémoire quelques autres variétés de mets dans lesquels la bestiole joue le rôle principal : le canard en sauce (酱鸭 [jiàngyā]), à la saveur sucrée, spécialité de la région de Shanghai, le canard à l’eau salée (咸水鸭 [xiánshuǐyā) et le « canard-planche » (板鸭 [bǎnyā]) (canard désossé) de Nankin, et aussi, et c’est à celui-là que je consacre le billet d’aujourd’hui, ce que j’appelle le « canard fumé du Sichuan », dénommé en réalité « canard au camphrier et au thé » (樟茶鸭 [zhāngcháyā]).
C’est en 1989 que j’ai pour la première eu l’occasion de goûter pour la première fois à cette spécialité sichuanaise. Je venais d’être honorablement dégagé de…

View original post 361 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s