Littérature et gastronomie : Les centipèdes frits de Hong-le-septième

wugong_suzhou

Sinogastronomie

Sous le terme barbare d’entomophagie se cache la propension qu’ont certains humains, apparemment de plus en plus nombreux, à se repaître d’insectes et autres bestioles que l’on a peu l’habitude de voir dans nos assiettes (pour une petite présentation de l’entomophagie, je vous invite à lire ici un billet d’introduction à cette pratique, sur un forum d’entomovores.)
La Chine, comme les autres pays d’Asie orientale, a des adeptes de cette pratique, et il n’est arrivé de consommer dans des restaurants chinois fourmis, cocons de vers à soie ou de guêpes, vers de bambou, et autres sources de protéines un peu exotiques. J’ai également eu l’occasion de goûter au Cambodge à des criquets et à des araignées frites, et de voir sur divers marchés cambodgiens toutes sortes d’insectes accommodés de diverses façons et vendus au gobelet.
En revanche, il ne m’a jamais été donné l’occasion de déguster un mets dont Hong-le-septième…

View original post 715 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s