Pour le plaisir : Nouilles de riz fraîches à la mode de Kampot (នំបញ្ចុកសម្លកំពត)

Sinogastronomie

On m’avait parlé d’un restaurant khmer installé à deux pas de chez moi, rue 294, le « Sleuk Tnaot » (ស្លឹកត្នោត, littéralement « feuille de palmier à sucre »), ouvert par une ancienne star cambodgienne et réputé pour sa cuisine khmère populaire.
Hier, justement, pris d’une fringale aussi subite qu’inattendue alors que je venais d’amener mon garnement à l’école, je décidai de faire un arrêt impromptu sur le chemin du retour et d’aller tester la « feuille de palmier à sucre », pour changer un peu de la carte du « jasmin » (le restaurant Malis).
Je découvris sur la carte un plat dont j’avais entendu parler, mais que je n’avais jamais eu l’occasion de fréquenter intimement : les nouilles de riz fraîches à la mode de Kampot (នំបញ្ចុកសម្លកំពត). Les nouilles fraîches (នំបញ្ចុក, prononcer « nomme bogne-tioc »), en fait des vermicelles de riz, je les ai découvertes au Cambodge, car en Chine, les vermicelles de riz sont généralement vendus séchés.

View original post 318 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s