Rien à voir : Khaled Hosseini, Les Cerfs-volants de Kaboul 追风人的人

kite_runner

Sinoiseries

Les Cerfs-volants de Kaboul, premier roman de l’écrivain américain d’origine afghane Khaled Hosseini (卡勒得·胡塞尼 [kǎlèdé húsàiní]) est l’un des romans qui m’ont le plus marqués parmi ceux que j’ai lus ces dernières années.
Intitulé en anglais The Kite runner, titre traduit en chinois par 《追风人的人》 [zhuī fēngzhēngde rén] (追 [zhuī] : poursuivre ; 风筝 [fēngzhēng] : cerf-volant) en Chine continentale, et par 《追风筝的孩子》 [zhuī fēngzhēngde háizi] à Taiwan, a connu un immense succès. Publié pour la première fois en 2003, il a été vendu à plus de 700 000 exemplaires aux Etats-Unis (où il a été classé à la première place au palmarès des romans du New York Times (《纽约时报》 [niǔyuē shíbào])), il a été traduit en 42 langues et a été vendu au total à plus de 20 millions d’exemplaires. En Chine continentale, il a été publié par les Editions Populaires de Shanghai (上海人民出版社 [rénmín chūbǎnshè]), et a connu aussi un…

View original post 139 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s