Littérature et gastronomie : Les huit interdits alimentaires de Confucius (八不食)

Sinoiseries

Le « grand homme » de la civilisation chinoise classique, maître Kong, ou Confucius, avait quelques idées sur les pratiques alimentaires que se devait de respecter l’homme de bien. Dans ses Entretiens, il aborde à plusieurs reprises le sujet de l’alimentation, et définit notamment huit interdits alimentaires : 八不食 [bā bù shí]. D’après ce qu’ont rapporté les disciples de Confucius, le maître aurait dit exactement ceci, dans le chapitre « Xiangdang » (le chapitre X) de ses Entretiens (《论语·乡党》) :
食不厌精,脍不厌细。食饐而餲,鱼馁而肉败,不食。色恶,不食。臭恶,不食。失饪,不食。不时,不食,割不正,不食。不得其酱,不食。肉虽多,不使胜食气。唯酒无量,不及乱。沽酒市脯,不食。不撤姜食,不多食。
Voici la traduction que Séraphin Couvreur a proposée de ce passage :
Confucius aimait que sa bouillie fût faite d’un riz très pur, et son hachis composé de viande hachée très fin. Il ne mangeait pas la bouillie qui était moisie et gâtée, ni le poisson ni la viande qui commençaient à se corrompre. Il ne mangeait pas un mets qui avait perdu sa couleur ou son odeur ordinaire. Il ne mangeait pas un mets…

View original post 130 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s