Bibliographie : Simon Leys, Les Habits neufs du président Mao

Sinoiseries

Il y a des livres qui ne s’apprécient à leur juste valeur que si l’on possède le bagage nécessaire pour les comprendre vraiment. Il y a aussi des livres qui, à la lumière de l’histoire, démontrent leur sagacité. Il y a enfin des livres qui invitent à l’humilité. Le premier volet de la trilogie que Simon Leys (Pierre Ryckmans) a consacrée à la Chine de la Révo. Cul., Les Habits neufs du président Mao, relève sans conteste de ces trois catégories.
À l’inverse du deuxième volet, Ombres chinoises (dont Sinoiseries a parlé ici), Les Habits neufs du président Mao n’est pas vraiment destiné au grand public. On en apprécie mieux la portée si l’on a quelques connaissances de la Chine des années 1950/1960. La richesse des informations est telle que, si l’on ne sait rien du mouvement des Cents Fleurs (百花运动 [bǎihuā yùndòng]), de la Conférence de Lushan…

View original post 491 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s